Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2012

Islam et liberté d'expression

Trois fonctionnaires américains ont été assassassinés ainsi que l'ambassadeur des USA en Lybie, hier, le 11 septembre, dont le seul crime était de représenter les Etats-Unis. Une foule les a massacré "en réponse" au film (outrancier et délibérément hostile) sur l'Islam produit et réalisé par quelques islamophobes bien connus.

Ces hommes sont morts parce que quelqu'un aux Etats Unis a fait un film. Fût il le plus bête du monde, rien ne mérite une telle sanction...

Une question me hante : s'il y a des imbéciles qui professent en occident la haine de l'islam, est-il malgré tout possible de critiquer - même maladroitement - la religion musulmane, sans que cela n'entraîne de telles violences ?

Si la réponse est non, c'est que la liberté d'expression est un concept illusoire et que pour le coup une sorte de "délit de blasphème" existe.


Si la réponse est oui, l'Islam aura vraiment besoin de "Lumières" et devra comprendre que la parole d'un promoteur américain où d'un caricaturiste danois n'engage pas l'occident tout entier, et qu'il n'est donc pas utile de brûler ni d'exterminer tous nos personnels diplomatiques et que de surcroît, il n'est pas non plus nécessaire de tuer tous ceux qui disent du mal de quelque chose qu'on défend ou qu'on aime... Certes pour cela il faut être laic, c'est à dire accepter que la religion n'en impose pas au politique. Pour cela il faut accepter que tout le monde n'adhère pas à sa religion, accepter qu'on puisse s'en moquer, en rire. Les catholiques ont fait je pense ce cheminement depuis longtemps.

Je suis catholique et je tente, comme la plupart d'entre nous, d'avoir des positions mesurées et de ne pas répondre par la haine à la haine. Quand des églises brûlent, quand des coptes sont assassinés, en Egypte, par exemple, quand des caricaturistes ou des réalisateurs de cinéma sont menacés de mort parce qu'ils ont raillé l'Islam, quand des maliens sont convertis de force face à des intégristes musulmans qui détruisent leurs patrimoines et leurs cultures, quand des femmes sont violentées, battues, humiliées, pendues dans les stades, je n'en appelle pas pour autant à la violence envers les musulmans ! Car la majorité des musulmans pratiquent leur culte dans la dignité et la tolérance et que je sais que le fait de quelques extrêmistes n'entâchent pas toute entière la religion dont ils se réclament. Car les premières victimes de l'Islam radical ce sont les musulmans eux-mêmes qui sont contraints de courber l'échine face à des brutes dont les ambitions ne sont que politiques et qui dévoient l'Islam en en faisant un moyen de soumettre les populations.

Mais il faut je crois être très vigilant, comme tous ceux qui sont attachés à la liberté d'expression : il est impensable qu'aujourd'hui de nouveaux tabous s'installent, fussent-ils à l'échelle internationale, dans une société telle que la nôtre qui a mis des siècles à libérer sa parole.

Que ceux qui ne veulent pas tomber dans le piège croisade contre djihad se réveillent !

Les commentaires sont fermés.