Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2012

2 x 2 voies et zone des Vouards :du rififi à Saint-Cergues...

Dans le Dauphiné du jour, un article fait le point sur le commencement houleux du chantier de mise à 2 x 2 voies de la RD 1206 sur le plat de saint-Cergues.

Suite à la fermeture totale du carrefour CD 15/ RD 1206 (en face de notre stade) les commerçants et artisans de notre zone économique connaissent des baisses substantielles de leurs chiffres d'affaires, ne pouvant plus capter la clientèle de passage, qui une fois qu'elle les a repéré ne peut accéder à la zone qu'en poursuivant direction Thonon jusqu'au rond-point des Framboises, qui se trouve aux portes de Machilly, et en passant à rebours dans le centre du village.

Il faut ajouter à cela une signalétique encore largement insuffisante (à la charge du cabinet INGEROP qui gère le chantier au quotidien), malgré nos multiples demandes, qui ont rendu certains trajets et mouvements difficiles, voire dangereux. Nous regrettons que ces points n'aient pas fait l'objet d'une concertation plus en amont.

Nous avons demander à la DREAL (Direction régionale de l'équipement) de prendre toutes les mesures nécessaires en terme de signalétique pour remédier à ces manquements. Suite à plusieurs réunions, pleine mesure a été prise de nos difficultés et bientôt nous disposerons d'un jalonnement et d'une signalisation bien en amont digne de ce nom, enfin.

Cela suffira t'il à résoudre les problèmes de nos commerçants ? Je ne saurai le dire.

Car leur problématique ne s'arrête pas à la phase chantier mais s'étend au tracé futur qui ne permettra pas d'entrer depuis la nationale en fin de zone des Vouards. Il n'y aura plus qu'un accès, celui qui est d'ailleurs opérationnel aujourd'hui, an amont de la zone. Et cela génère de très grosses inquiétudes chez nos commerçants qui pensent que cela condamne à terme leurs activités économiques.

Notre position en tant qu'élus est extrêmement difficile, dans la mesure où du côté de la DREAL on nous dit et c'est bien vrai que l'enquête publique liée à ce projet est close et validée depuis 2006. Ni la municipalité de l'époque ni les artisans et commerçants de la zone n'ont fait quelconque remarques à ce propos en effet.

Nous essayons de jouer les médiateurs, de permettre qu'un dialogue soit possible, et à ce titre, il faut remercier notre Députée, notre conseiller général et ses services, le sous-préfet et ses services, la DREAL et INGEROP d'avoir bien voulu entrer en discussion et assister à nos échanges.

Des propositions ont été faites dernièrement, et il nous faut à présent les étudier.

Il ne faut pas je pense être jusqu'au boutiste sur ce dossier car il est très tard dans la procédure c'est vrai.

Certes, en face, chez nos commerçants, nous savons que si ce péril existe et perdure, il se traduira en terme d'emplois, et cela sera désastreux pour une zone qui était en plein développement.

Nous essayons donc d'encourager les parties en présence au dialogue, constructif, afin de trouver un compromis.

Nous ne pouvions en effet pas imaginer qu'il suffise de dire que la procédure d'enquête publique soit close pour ne pas essayer de remédier aux éventuelles difficultés posées par un aménagement qui perdurera cent ans et qui n'est pas encore construit. Et L'état nous le prouve en acceptant de rentrer en matière.

Nous ne pouvons pas imaginer non plus qu'il faille remettre en question de façon trop profonde ce projet, avec des surcoûts importants pour le contribuable et des retards de chantier qu'on pourrait imputer à la commune et qui se traduirait par notre mise en responsabilité sur le plan financier.

Je demande donc à chacun de faire un pas vers l'autre, pour qu'une issue favorable soit trouvée, permettant de continuer plus sereinement ce chantier de mise à 2 x 2 voies qui est la première étape de désenclavement du Chablais, et permettant aussi d'assurer la pérénnité de notre zone économique dans un contexte où il nous faut défendre comme des lions l'emploi.

Il faut le rappeler, ce chantier était très attendu, notamment en ce qu'il permettra de sécuriser durablement les accès entre le haut et le bas de la commune et cela, nous le soutenons évidemment pleinement.

Les commentaires sont fermés.