Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2014

Médecin à Saint-Cergues : quelques précisions !

Une pétition circule actuellement dans les commerces de Saint-Cergues, alertant la mairie sur le départ imminent du docteur Sonnet, qui prendra sa retraite à la fin du mois de mai. Cette « lettre ouverte à la mairie », dont on ne sait pas qui sont les initiateurs, puisqu’elle n’a pas été signée, veut attirer en effet l’attention des élus sur cet enjeu crucial pour la commune. Elle explique également que les élus n’ont rien fait pour remédier à cela, ce qui est "un peu" injuste. Il me semble que cela nécessite quelques précisions.

Il est absolument légitime et totalement compréhensible que la population soit inquiète, mais il faut savoir que nous le sommes aussi, et depuis longtemps.

Au cours du mandat, j’ai rencontré deux cabinets de recrutement de médecins européens, deux rendez-vous qui m’ont laissé très perplexe dans la mesure où il était demandé à la commune des sommes astronomiques sans garantie aucune du niveau de compétence des praticiens recrutés et surtout sans garantie aucune quant à la stabilité de ces médecins une fois installés. Nombreuses sont en effet les communes à avoir investi des sommes considérables et à s’être retrouvée au point de départ, les médecins ayant quitté les lieux pourtant bâtis pour eux.

Depuis quelques mois, nous étions en discussion avec un docteur très intéressée pour s’implanter, avec qui nous avons eu de nombreux échanges et rendez-vous. Cette praticienne avait d’ailleurs pu rencontrer le docteur Sonnet et passer du temps avec lui dans son cabinet.

Elle souhaitait s’implanter très vite, avec un éventuel collègue, au 1er avril. Le cabinet du Docteur Sonnet ne répondant pas aux normes qui doivent s’appliquer à tous les établissements recevant du public à compter de 2015, elle devait donc chercher un autre endroit. Nous avons donc fait l’inventaire des propriétés de la commune qui auraient pu, au moins de façon provisoire, l’accueillir.  La seule étant l’appartement de la poste. Or cela ne convenait pas au médecin, de plus il est vrai, ces locaux n’étaient pas conformes non plus en terme d’accessibilité.

Nous avons donc proposé l’installation dans un bâtiment préfabriqué de deux cabinets médicaux, de grande qualité, qui auraient permis de démarrer le travail, pendant quelques mois, avant de déménager ces cabinets dans une opération immobilière en centralité dont le permis de construire est imminent, ou sur un terrain de la commune que nous aurions pu mettre à disposition à prix imbattable.

C’est dans cet état d’esprit que les négociations ont avancé. La commune a proposé de prendre en charge l’installation du bâtiment modulaire, sur la place de l’ancienne fruitière (en face de la fleuriste), le raccordement à tous les réseaux (Eau potable, eaux usées, EDF, France Telecom), et de ne facturer au médecin que la moitié du loyer demandé par la société qui nous loue ce bâtiment.

La facture s’élevait pour la commune à 25 000 euros. L’effort était considérable et à la mesure des enjeux. Sauf qu’après toutes ces démarches, le médecin s’est finalement ravisée et à mis brutalement fin aux discussions, nous laissant en plan avec nos devis, nos démarches administratives pour bonne part accomplies.

La déception est immense, naturellement. Dans le bilan/proposition envoyé à la population, nous avions évoqué avec enthousiasme ces négociations prometteuses, mais effectivement, le sort en a décidé autrement.

Néanmoins, j’avais mis en relation avec ce médecin un autre médecin qui m’avait contacté également il y a plusieurs mois.

J’ai rappelé ce praticien exerçant actuellement sur Annemasse qui m’a dit son grand étonnement de n’avoir jamais été rappelé par la médecin qui nous a quitté. Celui-ci est toujours très intéressé pour s’installer à Saint-Cergues, et viendra nous rencontrer très prochainement. Il se dit prêt à travailler dans les locaux provisoires.

L’affaire n’est donc pas terminée, et a toutes les chances de réussir. D’autant plus que depuis quelques jours, vous avez appris que l’échéance de 2015 pour la mise aux normes en termes d’accessibilité des lieux publics venait d’être repoussée. Concrètement cela veut dire que le cabinet du Docteur Sonnet reste utilisable encore pour quelques années au moins.

Ainsi nous ferons tout pour que le docteur originaire d’Annemasse s’installe le plus rapidement possible à Saint-Cergues.

Cette problématique n’est pas simple, elle est même extrêmement compliquée, car les facultés de médecine ne « produisent » actuellement que deux médecins généralistes par an et par département… L’augmentation du numerus clausus ne produira ses effets que dans une dizaine d’année. La concurrence est donc rude.

Et encore, nous ne sommes pas les plus mal lotis, si l’on compare avec d’autres territoires français. Nous avons un hôpital public flambant neuf à 8 kilomètres, un hôpital privé flambant neuf aussi à 7 kilomètres, il y a les urgences du Léman, et bien entendu aussi le cabinet des 3 médecins à Machilly, qui certes est saturé.

Certaines communes font des ponts d’or aux docteurs parfois avec pertes et fracas. Je pense à quelques communes du département qui ont construit des cabinets, aux frais du contribuable, cabinets désespérément vides depuis. Je pense qu’il est préférable de construire le projet avec des médecins dont on est sûr, et qui ont la volonté d’investir eux aussi. Car le revenu moyen des médecins tourne quand même autour de 5 à 6000 euros par mois, ce qui est mérité bien sûr vu le nombre d'années d'études et leurs responsabilités mais ce qui laisse aussi la faculté de prendre en charge tout de même quelques frais.

Tout cela pour dire que c’est activement que nous recherchons une solution. Une fois le médecin installé, nous travaillerons à la création d’un pôle de santé, regroupé dans le rez-de-chaussée d’une opération immobilière imminente (la chose a déjà été discutée avec le promoteur) ou sur un terrain de la mairie. Car l’idéal serait d’avoir plusieurs généralistes et plusieurs infirmiers pour être en paix avec cette problématique.

Je tenais à donner toutes ces précisions, car il est un peu facile, parce que la mairie traverse un coup dur suite au désistement d'un médecin, de dire « ils n’ont rien fait ». S’il y avait une solution miracle à cette problématique, cela se saurait. Néanmoins, cette expression traduit une inquiétude qui est une priorité évidente pour la commune.

Commentaires

Monsieur le Maire,
J'ai signé la lettre ouverte , URGENCE MEDECIN, car j'ai entendu l'inquiétude de pas mal de mes concitoyens, de jeunes parents avec enfants en bas age, tous nos ainés qui ont beaucoup de mal a se deplacer, les nôtres aussi bien sûr, car comme vous le soulignez justement, les seuls médecins que nous avons ACTUELLEMENT (ça peut encore changer)se trouvent sur la commune de Machilly, et n'acceptent plus de nouveaux patients.

Heureusement pour nous, comme vous le dites aussi, nous avons la chance d'avoir 1 hopital privé et 1 hopital public à proximite.

mais qui voudra se rendre aux URGENCES, qui sont déjà saturées, et attendre des heures interminables avant de pouvoir rencontrer un Médecin?
Qui ne pourra pas remplacer un Médecin géneraliste, qui vous connait, et en qui vous avez toute confiance..

les URGENCES, à mon avis, sont réservées aux URGENCES et pas pour un suivi médical à long terme..

Je ne doute pas que vous prendrez en COMPTE l'inquiétude FONDEE de vos concitoyens, et que vous ferez tout pour que nous ayons une structure medicale digne de ce nom.

Écrit par : fringuello | 07/03/2014

Bonjour Madame Fringuello,
Je comprends votre inquiétude et tout ce que vous dites est vrai. Il faut un médecin à Saint-cergues.
Le docteur d'Annemasse veut s'installer, et nous en cherchons un autre car il y a du travail pour 2. D'autant qu'aujourd'hui les médecins rechignent à s'installer seul, ils préfèrent mutualiser certaines charges.
J'ai le plaisir d'annoncer ici que le problème du local va être rapidement réglé. En effet la mairie est face à une opportunité exceptionnelle : nous allons acheter un local dans le rez-de-chaussée de l'immeuble se trouvant face à l'église. Ce local aujourd'hui accueille une agence immobilière. Il fait environ 80 m2, est parfaitement aménagé et surtout répond à toutes les normes en termes d'accessibilité. Nous pourrons y créer deux cabinets. Tout ce qu'il y a à faire est de poser quelques cloisons. Le conseil municipal de lundi soir entérinera la transaction. Ce local sera disponible en mai. Tout cela facilitera grandement l'installation des médecins, à qui nous louerons cet espace. Bien à vous et bonne journée,
Gabriel Doublet

Écrit par : Gabriel Doublet | 08/03/2014

Bonjour Mr le Maire,
que voila une bonne nouvelle pour une grande majorité d'habitants!
est ce que le Conseil Municipal vous a suivi??
Merci de votre réponse
meilleures salutations
gabrielle fringuello

Écrit par : fringuello | 11/03/2014

Bonjour Mme Fringuello.
Le conseil municipal a validé hier soir à l'unanimité l'achat de ce local. Nous avons par ailleurs modifié le budget en conséquence. Cet achat représente un investissement de 250 000 euros. Il y a désormais vraiment tout pour bien faire...bonne journée et bien cordialement,

Écrit par : Gabriel Doublet | 11/03/2014

Bonsoir Mr le maire, travail apprécié pour cette mise en place de cabinet médical, c'est rassurant et ça calme les esprits. J'espère que les médecins suivront, car l'investissement que la commune a fait est lourd, et qu'ils en apprécieront l'effort consenti. Thierry.

Écrit par : CAMARRA | 22/03/2014

Les commentaires sont fermés.